Place de la culture

Les
actus

Le BAAM prépare son premier festival

Du 01/06/2019 au 01/06/2019

 

#FESTIVAL #SOLIDARITÉ #INCLUSION #CULTURE

 

Le B.A.A.M (Bureau d'Aide et d'Accompagnement des migrant.e.s) a lancé une compagne de financement participatif afin de célébrer dignement 3 ans d'aide à l'intégration des exilé.e.s arrivés en France depuis 2015. 

 

Pas encore de date précise, ni de certitude pour cette journée festive dont la réalisation est conditionnée par les moyens financiers nécessaires. 
En effet, le B.A.A.M, qui a déjà derrière lui de grandes et belles manifestations solidaires envers les exilé.e.s (Le Bal des migrants de la Rotonde est déjà presque une tradition) a vu grand pour cette première édition.

La page de la cagnotte dédiée (https://bit.ly/2Q7nz84) souligne les intentions du B.A.M.M : organiser une fête avec et pour les réfugié.e.s, à l'image de toutes les actions de l'association. 


Son pôle culturel très développé sera notamment à l'honneur : l'évènement sera culturel, riche, varié, et constituera un espace d'échange à travers la création artistique. Débats, concerts, tables-rondes, cuisine et performances seront au coeur de ce festival grâce auquel, avec les fonds récoltés, les ateliers artistiques menés par les membres du B.A.A.M pourront se poursuivre. 

Paris lance la Fabrique de la Solidarité

Du 30/03/2019 au 30/03/2019

 

#SOLIDARITÉ #FAIREENSEMBLE #LUTTE #EXCLUSION #CLICHÉS #SANSABRIMAISPASSANSTALENT

 

Au lendemain de la Nuit de la Solidarité et de la mobilisation citoyenne autour du Centre d’accueil humanitaire de la Chapelle, emblème du « Paris Solidaire », la Maire de Paris a annoncé la création d’un lieu ressource convivial, pour tous les Parisien.ne.s souhaitant agir dans le domaine de la lutte contre l’exclusion. La Fabrique de la Solidarité ouvrira dès le Printemps 2019.

 

La Fabrique de la Solidarité est un lieu où les barrières tombent : où une personne en situation de rue peut être porteuse d’un projet, où les personnes avec abri ont les clés pour agir auprès des personnes sans-abri, où les professionnels de la Ville et des associations se rencontrent et échangent…

 

Le projet de la Fabrique de la Solidarité a été co-construit avec les Parisien.ne.s, avec et sans-abri, et les professionnels institutionnels et associatifs de la lutte contre l’exclusion, à l’occasion de quatre ateliers participatifs.

 

Ce lieu a pour objectif d'être une porte d'entrée vers la solidarité, un lieu convivial avec une programmation culturelle autour de la solidarité et de la valorisation des talents des personnes sans-domicile. 

Mais également un incubateur et une fabrique pour les projets citoyens et solidaires en lien avec le Budget participatif, et un espace inter-associatif ouvert au public. 

 

Dans le cadre de la Nuit de la solidarité, la Fabrique organise deux formations gratuites et ouvertes à tout.e.s pour en apprendre sur le sans-abrisme en France à l'abri des clichés, pour savoir comment agir et surtout, comment aller vers des personnes en situation d'exclusion. 

Pour s'inscrire, rendez-vous ici.

Le Carillon fait son cirque

Du 13/02/2019 au 13/02/2019

 

#SOLIDARITÉ #LOCALE #LIENSOCIAL #LANCEMENT

 

Le réseau de solidarité créé par l'association La Cloche arrive dans le 17e arrondissement, l'occasion de faire la fête entre voisins avec et sans-domicile. 

Après la zone Nord, la zone Sud et la zone Est, le Carillon investit la zone Ouest de Paris, à commencer par le 17e. 


Un réseau solidaire se compose d'habitants avec et sans-domicile, de commerçants solidaires, d'associations et d'entreprises partenaires. 

Le but est, à échelle micro-locale, de rompre l'isolement de chacun en créant la rencontre tous les mois lors d'évènements de quartiers, mais aussi au travers d'activités culturelles (une radio, une chorale, etc) et de sensibilisation.  

 

Changer le regard sur le monde de la rue, faire-ensemble, rendre aux personnes en situation d'exclusion leur pouvoir d'agir et leur singularité sont autant d'objectifs que se donnent ces petits réseaux qui se multiplient à Paris, en banlieue et dans les grandes villes de France.  

 

Le 13 Février, la soirée de lancement du Carillon 17e mettra à l'honneur les arts du cirque : on pourra y pratiquer toutes sortes d'activités cirquassiennes, assister à un spectacle de magie, ainsi qu'à une représentation de la chorale de la Cloche. 

Plus d'infos ici 

Découvrir le film Cyrano et la petite valise

Du 14/01/2019 au 14/01/2019

 

#DOCUMENTAIRE #THÉÂTRE #ATELIERS #AVANTPREMIÈRE

 

Ils sont six, parfois huit, abîmés par la vie, sans abri ou en grande précarité. Chaque mardi, dans le centre de jour d’Emmaüs Solidarité où ils viennent se laver, se réchauffer, ils participent à l’atelier-théâtre que propose Ombeline. Ce film est l’histoire de leur rencontre improbable avec Cyrano ou Pinocchio… Il raconte cette aventure rare où ils osent parfois apporter leurs propres textes, abandonner leur souffrance, découvrir le chemin vers leurs voix et surtout leur confiance retrouvée. Il est l’histoire de chacun par petites touches sur un an.

 

La réalisatrice Marie Frapin raconte : « À chaque fois qu’une pratique artistique était accessible, que la réflexion pouvait être nourrie, que les rencontres se faisaient entre des artistes et un public sur un projet en commun, j’ai vu les visages s’illuminer,  j’ai perçu du bonheur découvert, de la fierté d’être soi et noté la force de la culture sur l’évolution personnelle… Chacun, trouvait enfin sa  place ».

 

Grâce à une campagne de financement participatif réussie, le film a pu être monté et produit et va désormais pouvoir être visionné par le grand public lors de projections-débats.

Pour assister à l'avant-première rendez-vous le 14 janvier à 19h30 au Forum des images. Séance gratuite sur inscription à l'adresse ctonfilm@gmail.com.

"Les invisibles" film réaliste et actuel

Du 09/01/2019 au 09/03/2019

 

#LESINVISIBLES #FILM #GRANDEPRÉCARITÉ #FEMMES #PORTRAITS

 

Le travail qui a nourri cette comédie sociale est de fait palpable : outre le temps passé dans des centres d’accueil pour femmes, Les Invisibles est surtout l’adaptation sur grand écran de la démarche au long cours de la réalisatrice Claire Lajeunie qui livrait en 2015 le documentaire Femmes invisibles : survivre dans la rue, une galerie de portraits de ces femmes de plus en plus nombreuses.

 

Ce film de Louis-Julien Petit raconte la fermeture de l’Envol, centre d’accueil de jour pour femmes SDF et la réinsertion dans l'urgence de ces femmes, aidées par les travailleuses sociale prêtes à tout.

Sur fond de grande précarité (ici, dans le Nord de la France), il s'attache avec humour à faire triompher la solidarité, quitte à embrasser la désobéissance civile face aux décisions administratives qui occultent les personnes derrière les chiffres. 

 

Un film juste et positif, qui lève le voile sur le quotidien de ces femmes dites invisibles car contraintes de se cacher, de se déplacer régulièrement ou d’essayer de se fondre dans la masse pour garantir leur sécurité.

Le côté réaliste, c'est qu'une grande partie des actrices du film ont connu le monde de la rue. L'actrice Corinne Masiero qui incarne la diectrice de l'accueil de jour raconte dans des interview comment le théâtre l'a aidée à se sentir légitime après la rue. 


À Paris, La Cité des dames vient d'ouvrir, c'est le 3ème accueil inconditionnel dédié aux femmes en grande précarité qui représentent aujourd'hui 40% des personnes sans-domicile en France. 

À venir : un laboratoire artistique par le CRÉA

Du 01/01/2019 au 01/10/2019

 

#LABORATOIRE #ARTISTIQUE #INTERCULTURALITÉ

 

Le projet du CRÉA a pour vocation de former des citoyens cultivés ouverts sur le monde, aux oreilles intelligentes et à l’œil critique. Au CRÉA, la pratique artistique et culturelle est opposée à l’uniformisation des individus en favorisant l’épanouissement de chacun et le respect mutuel.

 

La compagnie accueille en résidence à partir de Janvier 2019 le comédien et metteur en scène tchadien Bonaventure Madjitoubangar, afin de créer une passerelle avec le théâtre Elan, au Tchad. 

L'occasion de concevoir le projet "Entre les lignes", qui a pour but de créer un échange entre les différents artistes qui travailleront autour de ce thème.

 

Au programme, six jours de réflexion commune, de recherche et de création pour tous les artistes souhaitant apprendre de l'autre. 

 

Pour s'inscrire, contacter crea.production@yahoo.fr ou le 06 07 77 43 40. 

Le renouveau de la caserne d'Exelmans par Aurore

Du 01/07/2018 au 01/07/2020

 

#HÉBERGEMENT #LIEUDEVIE #MIXITÉ #CULTURE

 

Située au cœur de Paris dans le 16ème arrondissement, la Caserne d’Exelmans est une ancienne caserne de gendarmes inoccupée depuis août 2018.
Elle a pour vocation à être transformée en locaux d’habitations en 2021 et permet donc une occupation intercalaire d’une durée de 2 ans.
Le pôle Urgence et hébergement de l’association Aurore y a inauguré en septembre ce nouveau projet d’innovation sociale et de mixité.

En effet, après le dispositif expérimental Les Grands Voisins, Aurore souhaite continuer à cultiver l’ouverture de ses centres d’hébergement.


Ainsi, ce lieu qui accueillera 300 demandeurs d’asiles et réfugiés (personnes isolées comme familles) aura pour mot d’ordre le vivre ensemble.

Il sera favorisé par la mise à disposition de locaux pour les acteurs sociaux et culturels aux côtés des centres d’hébergements, ainsi que par la mise en place de nombreuses activités culturelles, écologiques et sportives.  

 

Une journée portes ouvertes co-organisée par Plateau Urbain (co-initiateur des Grands Voisins) a eu lieu le 5 janvier afin que les habitants du quartier se rencontrent dans ce lieu de vie atypique.
Un premier évènement au nom de l'inter-culturalité qui laisse préfigurer une suite de rencontres festives et engagées. 

Des sneakers comme Jay-z

Du 01/03/2018 au 31/12/2019

 

#PHOTO #MODE #DIGNITÉ #TÉMOIGNAGES #BÉNÉVOLES

 

« Des sneakers comme Jay Z » est un projet réalisé et porté par quatre bénévoles du vestiaire du Centre de Premier Accueil Paris-Nord géré par EMMAÜS Solidarité, qui a fermé le 31 mars 2018 et de deux photographes professionnels. Ensemble, ils ont réalisé une série de 46 portraits photographiques avec textes pour témoigner du rôle de l’habillement, de son influence sur l’identité culturelle et de l’espoir qui se cache parfois dans le choix de la couleur d’un pull ou le col d’une veste.

« Nous avons entrepris d’en savoir plus, de comprendre ce qu’il se passait à la boutique du CPA de Porte de la Chapelle, devant les caisses d’habits d’occasion. Ces vêtements qu’ils portent et qui ont appartenu à d’autres. Que représentent-ils pour eux? »  Bénévole à EMMAÜS Solidarité

 

Avant la fermeture de ce centre le 31/03/18, Valérie et trois autres bénévoles ont réalisé une série de 46 portraits photographiques accompagnés de témoignages pour illustrer le rôle de l'habillement, dans l'affirmation de l'identité culturelle notamment, mais surtout l'espoir qui se cache parfois derrière la coupe d'une veste ou la couleur d'une chemise. 

 

Les images qui en résultent ont d'abord été accrochées sur les murs du centre d'accueil et éditées sous forme de catalogues vendus au profit d'Emmaüs. 

Elles ont ensuite fait l'objet d'une projection au 104 avant d'avoir été exposées tout l'été à Arles, pour le célèbre festival des Rencontres photographiques.

Tout juste revenues de la Quinzaine photographique de Nantesles oeuvres seront visibles à la Villette, à partir du 30 Novembre prochain.